Audit énergétique expert - Chatellerault

Maîtrise d'ouvrage

CAGC (Communauté d'Agglomération du Grand Chatellerault

Mission

Audit énergétique maison de ville ancienne

Date

Avril 2016

Usage

Logement

Surface plancher

105 m²

Avant travaux

Après travaux

Programme de travaux pour atteindre le niveau
-BBC :

  • Traitement des principales infiltrations

  • Passage au LED pour l’éclairage

  • Remplacement des menuiseries déperditives

  • Installation d’une ventilation performante

  • Isolation par l’extérieur M2 et M4

  • Isolation par l’intérieur de M1 et M5

  • Chaufferie bois granulés pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire

Evolution du coût énergétique annuel en €

Relevés de température, hygrométrie et CO2 sur site

Analyse :

Cet enregistrement montre que la température oscille entre 17°C et 20°C montrant le bon fonctionnement du ralenti de nuit couplé au thermostat d'ambiance

En revanche, nous voyons que le taux d’hygrométrie reste autour de 70% et le dépasse même régulièrement ce qui est préjudiciable au confort hygrothermique des occupants (le taux d’humidité relative idéale est entre 40% et 60% avec une tolérance ponctuelle entre 30% et 70%).

Cette observation vient confirmer le besoin d'installer une ventilation mécanique dans le logement

Analyse :
Cet enregistrement montre que le taux de CO2 reste en majorité en dessous de 1000 ppm (partie par millions) dans le séjour où la sonde était placée.
1000 ppm est le seuil idéal à éviter de dépasser.
Nous avons néanmoins quelques dépassements ponctuels qui montrent qu’une meilleure ventilation du logement serait utile également à la conservation d’un taux de CO2 satisfaisant, notamment lorsque le nombre de personnes dans la maison augmente ponctuellement.

Résultat de la perméabilité à l'air du bâtiment selon la norme GA P50-784

Valeur Q4 Pa-surf = 2,37 m^3/(h.m²)

Echelle_d'appréciation_de_CETE_de_lyon_A

Relevés

Analyse :

L’image ci-contre présente les nombreux défauts d’étanchéité à l’air de la porte d’entrée (boîte aux lettres, seuil, périphérie).

Analyse dynamique du comportement hydrique des murs

Le graphique ci-dessous représente l'évolution de la teneur en eau ainsi que de l'humidité relative dans la paroi au fil des années.

Analyse :
On observe que la quantité d’eau côté extérieur de la paroi peut être importante, liée essentiellement à la frappe d’eau sur la façade extérieure, celle-ci n’étant pas protégée. Le risque de condensation à l’intérieur du mur, en revanche, reste minime. La quantité d’eau dans le mur reste stable au fil des ans à condition qu’il n’y ait pas de source accidentelle de ruissellement d’eau sur le mur (cf problème de descente de gouttière) ni d’enduit hydrofuge qui bloquerait l’humidité dans le mur et conduirait à son accumulation.

Analyse du confort d'été avant travaux

Ce graphique montre le déphasage très faible entre le front de chaleur extérieur et la température intérieure sous les combles.
Cependant, grâce à l’inertie de la maison, la surchauffe reste de courte durée et si l’on regarde les taux d’inconfort on voit qu’ils restent tous inférieurs à 3% : la problématique de confort d’été sur cette maison est donc faible.

​Copyright © 2018 Bioclimatik